Provinces du Japon

Avant que l'actuelsystème de préfectures soit établi, le Japon était divisé en dizaines de provinces (国, kuni). Chaque province était elle-même divisée en gun (郡, comtés, auparavant appelés kōri).

Bref historique

Les provinces furent à l'origine établies à la fois en tant qu'unités administratives et régions géographiques. À la fin de la période Muromachi, cependant, leur fonction fut graduellement supplantée par les domaines des daimyos de la période Sengoku. Sous le règne de Hideyoshi Toyotomi, les provinces furent totalement remplacées en tant qu'unités administratives par les fiefs des daimyos. Durant la période Edo, ces fiefs devinrent connus sous le nom de han. Les provinces demeurèrent des entités géographiques et les gens se référaient souvent à tel ou tel endroit en couplant le nom de la province avec celui du han.

Lors de la restauration de Meiji, les han furent légitimisés en tant qu'unités administratives, mais furent rapidement remplacées par les préfectures (les préfectures urbaines étant appelées fu et les rurales ken). Les provinces ne furent pas abolies en tant que parties du système d'adresses; mais au contraires augmentées. En 1871, le nombre de préfectures était de 304, alors que le nombre de province était de 68, sans compter Hokkaidō et la province de Ryūkyū. Les séparations entre les nombreuses préfectures étaient non seulement très compliquées, mais de plus ne correspondaient pas à celles des provinces. Les préfectures furent graduellement fusionnées pour atteindre le nombre de 37 en 1881 ; quelques-unes furent alors divisées pour atteindre le nombre de 45 en 1885. L'ajout de Hokkaidō et Okinawa produit le nombre actuel de 47 préfectures.

À ce jour, aucun ordre officiel n'a été promulgué dans le but d'abolir les provinces. Elles sont cependant aujourd'hui considérées comme obsolètes, bien que leurs noms sont toujours largement utilisées, notamment dans les noms de sociétés ou de marques. Au début des années 2000, le gouverneur de la préfecture de Nagano a proposé de renommer sa préfecture en « Shinshu » (nom dérivé de l'ancienne province de Shinano).

Les provinces sont classées en kinai (dans la capitale), et en sept ou huit (routes, ou circuits). Cependant, dans ce contexte, cela ne doit pas être confondu avec les lignes de trafic modernes telles que le Tōkaidō de Tōkyō à Kyōto ou Kōbe. De même, Hokkaidō dans ce contexte ne doit pas être confondu avec l'actuelle préfecture de Hokkaidō, bien que les deux se superposent géographiquement.

Source : Wikipedia

A propos de l'auteur

Kira-kyuukyoku
Kira-kyuukyoku

Webmaster